Échec et mat à l’échec N°1

Accepter « l’échec » est une autre composante à apporter à vos projets de transformation. Il est important d’expliquer que devant l’évolution des modèles existants, il est préférable de ne rien présupposer et de faire confiance à l’apprentissage tout en regardant ce qui se passe au-delà des murs de l’entreprise.

En effet l’apprentissage (on parle de « Test and Learn ») et l’amélioration continue deviennent tout aussi importants que le résultat et la réussite.  

Pendant des années, on a essayé de programmer les ordinateurs pour réaliser une tâche précise sans succès. Aujourd’hui, on a compris qu’il ne faut pas d’algorithmes précis mais plutôt une collecte massive d’informations utilisées conjointement avec des algorithmes d’apprentissage pour trouver des solutions à des problèmes. Cela s’appelle le « Machine Learning ».

Très longtemps, nous avons pratiqué le culte de la réussite plutôt que celui du test, du retour d’expérience et de l’amélioration continue.

Plus que des objectifs précis, il est important de leur donner du sens et d’ériger le droit à l’erreur en principe et non plus en exception.

C’est par l’apprentissage et l’expérience que l’on met en échec l’échec.