Les qualités humaines : pilier de la réussite de vos projets de transformation IT

Près d’un tiers des projets informatiques stratégiques n’aboutissent pas. Parmi les raisons de ces échecs : le manque de communication et de compréhension au sein de l’équipe (19 %) et avec la direction (18 %), mais surtout le manque de collaboration entre la DSI et les métiers (64 %)[1]. Au-delà des compétences techniques, le facteur humain est un pilier de réussite essentiel de tout projet IT. Cap vers une entreprise human-centric, synonyme d’agilité et de compétitivité.

 

Au sein d’un environnement IT de plus en plus complexe à l’heure de la transformation digitale, les projets informatiques recouvrent de manière croissante des enjeux critiques. Dans ce contexte, la DSI et les métiers doivent tendre vers une relation plus étroite qui implique de casser les silos en interne, gage d’une compétitivité renforcée : une entreprise agile serait ainsi, en moyenne, 2,7 fois plus performante que ses concurrentes[2]. Quelles sont alors les qualités humaines clés de succès des projets IT ?

 

L’humanisme, moteur de performances

Pour plus de 9 cadres sur 10 (91 %), les « soft skills », c’est-à-dire les qualités humaines, participent à la compétitivité des entreprises. 41 % estiment même qu’elles y contribuent « beaucoup »[3]. Mais qu’entend-on véritablement par soft skill ? Il s’agit de l’ensemble des qualités inhérentes au savoir-être et qui ne s’apprennent pas sur les bancs de l’école : empathie, écoute (c’est-à-dire la capacité à comprendre l’autre et pas uniquement à communiquer avec lui), autonomie, adaptabilité, bienveillance (qui doit s’entendre comme l’aptitude à passer des messages parfois délicats avec  pédagogie et tact)…

La communication interne

Comment alors mettre en œuvre cette approche human-centric ? En plaçant les collaborateurs au cœur des processus et en libérant la parole en interne. Un « parler vrai », toujours dans la bienveillance, qui permet d’éviter les malentendus et de débloquer les situations tendues. Plus de 70 % des salariés estiment ainsi que la communication interne est un facteur de réussite majeur de leur entreprise[4] et les employés qui se sentent écoutés sont près de cinq fois plus enclins à donner le meilleur d’eux-mêmes[5].

 

L’intelligence de situation

Parmi les soft skills, l’adaptabilité (selon le contexte, le projet, l’équipe…) est essentielle. Alors que les changements – et le time-to-market – ne cessent de s’accélérer, il est indispensable, pour être réactif, de savoir s’adapter rapidement et facilement… en permanence. C’est pourquoi vos collaborateurs ainsi (et surtout) les consultants externes doivent avoir la capacité à sortir du périmètre de leur mission pour la mener à bien et favoriser une conduite du changement efficace.

 

La transversalité

Les entreprises dans lesquelles la diversité est avérée sont jusqu’à 35 % plus susceptibles de surpasser leurs concurrents[6]. La transversalité, et à travers elle la capacité à faire travailler de multiples profils ensemble dans une seule et même équipe, est un atout considérable pour réussir les projets les plus complexes. Or manager cette multidisciplinarité n’est pas inné. On ne s’adresse pas à un DSI comme à un responsable Marketing ou à un chef Produit.

 

Si les compétences IT sont bien évidemment requises, ce sont avant tout les qualités humaines qui vous permettront de favoriser l’adhésion au projet, de faciliter les échanges et d’accélérer la transformation de l’entreprise.

[1] 9e étude « Pulse of the profession 2017 » du PMI (Project Management Institute) – https://www.pmi.org/learning/thought-leadership/pulse
[2] Étude The Agile Performer Index, Neoma Business School, 2017 – https://www.focusrh.com/strategie-rh/organisation-et-conseil/les-quatre-dynamiques-d-une-organisation-agile-30233.html
[3] Étude Lavazza et IFOP, a été réalisée auprès d’un échantillon de 1001 personnes, du 3 au 9 septembre 2019 – https://www.decision-achats.fr/thematique/rh-1234/infographies/soft-skills-plus-valorisees-dans-entreprises-selon-cadres-342509.htm
[4] Selon une enquête Ifop réalisée pour l’agence LaFrenchCom, mai 2015 – https://www.lafrenchcom.fr/actualites/la-communication-interne-est-un-facteur-cle-de-reussite/
[5] Étude « Les salariés et les nouveaux enjeux du travail » réalisé en mars 2018 par BVA – https://www.bva-group.com/sondages/salaries-nouveaux-enjeux-travail-sondage-bva-salesforce/
[6] D’après les travaux du cabinet McKinsey – https://www.journaldunet.com/management/expert/70570/egalite-et-diversite–vecteurs-de-performance-de-l-entreprise.shtml

Nouveau call-to-action