Savez-vous « parler vrai » ?

L’acte de management qu’est la réunion échappe à toutes les transformations et conduit toujours à une overdose de temps passé à ne rien décider. Le problème se situe dans notre incapacité à nous « parler vrai » avec bienveillance. Explications !

Quelles que soient les solutions, la majorité des réunions restent inefficaces

98 % des cadres jugent que la réunion est un moment important du management, pourtant 75 % d’entre eux déclarent également y perdre leur temps… Plus surprenant encore, ils sont une majorité à ne rien faire pour y remédier !
Pour comprendre les raisons de l’inefficacité de nos réunions, ce sont toujours les mêmes causes, issues de « La réunion pour les nuls », que l’on avance : manque de préparation, insuffisance de gestion du temps, absence de compte-rendu, etc.
Le rappel des bonnes pratiques encadrées dans les salles de réunion ou directement insérées dans les horloges qui en ornent les murs, n’y fait rien. La grande majorité des réunions ne permettent toujours pas de générer une collaboration efficace et surtout d’accélérer les prises de décisions dans l’entreprise.
La transformation numérique, ou encore notre bonne révolution digitale, n’ont apporté aucune solution. Cet acte éminemment humain qu’est la réunion échappe à toutes les disruptions technologiques et à toutes les transformations organisationnelles, pour la plupart du temps aboutir à une overdose de temps passé à ne rien décider !

breather-168761

Nous ne savons pas utiliser le « Parler vrai »

La véritable cause de cet échec n’est que rarement avancée, car elle demande du courage. En réalité, la difficulté se situe dans notre incapacité à nous « Parler vrai ».
Le « Parler vrai » consiste à exprimer une réflexion, un argument ou encore une opinion le plus directement possible en évitant tout sous-entendu ou langage politiquement correct, qui empêcherait l’interlocuteur de comprendre la vérité que nous souhaitons exprimer.
Les informations doivent être précises et les messages clairement exprimés avec simplicité, objectivité et efficacité. C’est en quelque sorte un lean management de la parole. Alors certes, il importe de ne pas parler vrai n’importe comment. Ainsi, il ne s’agit pas d’agresser ou ce qui est le plus souvent le cas, d’accuser son interlocuteur. Le « Parler vrai » est indissociable de la bienveillance. On entend par « bienveillance » la capacité à s’adresser et à écouter autrui sans le juger et avec indulgence.

L’enjeu est de dire la vérité

Tout l’enjeu est de pouvoir dire la vérité sans que nos interlocuteurs se braquent, et qu’ils acceptent de l’entendre et d’échanger quand bien même le sujet est délicat parce qu’il est exprimé sans filtre.
Réfléchissez à vos dernières réunions et demandez-vous si la plupart du temps, ce sont les vrais sujets ou les véritables difficultés qui sont exprimés. Si c’est le cas, les interlocuteurs arrivent-ils à en parler sans tension contre-productive à la prise de décision ?

andrew-butler-325944

La notion de « Parler vrai » et l’exercice qui en découle peuvent paraître simple sur le papier, mais la pratique ne l’est pas et elle demande souvent un tiers facilitateur pour que la magie opère. Un facilitateur, déconnecté de l’enjeu du fond des sujets, est nécessaire, car il va permettre de reformuler les propos des uns et des autres et pousser l’exigence de vérité. Il sera également garant de l’état d’esprit bienveillant dans lequel l’échange doit avoir lieu et conduira les interlocuteurs à être orientés résultat en co-construisant des solutions.

C’est ainsi que l’on arrive, sur une base saine de vérité, à générer une collaboration harmonieuse et à accélérer la prise de décision.
Le résultat est gratifiant pour tout le monde, les réunions aboutissent à des décisions tangibles, qui font l’objet d’une réflexion commune dans un cadre apaisé et respectueux de chacun. Il n’est d’ailleurs pas rare de constater qu’à l’issue de telles réunions, les participants aient du mal à se quitter et souhaitent prolonger l’état d’esprit qui a régné.

La solution est dans le comportemental

Beaucoup de solutions aux maux de l’entreprise se trouvent dans le comportemental plus que dans les bonnes pratiques ou les méthodes, qui, en raison des transformations qui nous impactent, perdent de leur efficacité.
Le parler vrai en est l’un des exemples que je vous incite à suivre pour gagner en efficacité.